Home

 

Lire, ne pas (é)lire, ne pas avoir (é)lu, ni voulu (acheter) … (l’ex de) Trierweiler … telle est la question.___merci_pour_ce_moment_________val__rie_trierweiler_publie_un_livre_sur_sa_vie____l___elys__e_3254_north_640x440

Acheter et lire, ou ne pas vendre, moins encore (é)lire, ni même parler de ce que décrit la Trierweiler, telle est la question (ou pas) à Paris, en ces temps de rentrées littéraire et social(ist)e aussi lamentables l’une que l’autre, et d’état du monde aussi exemplaire qu’une chambre d’ado attardé ne rangeant rien et laissant traîner ses mégots de joints.

valerie-trierweiler-livre

Ce qui serait rigolo, ce serait de faire un livre audio de “Merci pour ce moment” avec Julie Gayet comme (é)lectrice

La publication “surprise” par Valérie Trierweiler des ses souvenirs de vie commune avec François Hollande, pamphlet nauséabond pour les uns, ordure insignifiante pour les seconds, objet marketing pour tou(te)s (avec un premier tirage de 170 000 ex. épuisé en une semaine, et une réédition de 270 000 immédiate, le “machin” est quoi qu’on en pense un best-seller) est à tout le moins une manière d’arbrisseau médiatique dans la terne forêt traversée d’ectoplasmes de la rentrée littéraire parisienne.

Librairie à Paris 13 septembre 2014 c Renaud Favier

Tiens, un livre a été vendu, ou alors ce libraire boycotte le(s) pi(t)re(s)

 

 

Alors, le lire, ou pas, ce torchon sale de/pour ménagère plus que quinquagénaire ? C’est comme “Fifty shades of Grey“, la honte d’être vu avec (ou pire, que Google sache qu’on l’a acheté en ligne ou qu’on a piraté le pdf), mais la cata pour la e-réputation et les mondanités #InRealLife de ne pas avoir quelque chose de malin (mâle, hein !) à en dire …

cinquante-chats-de-gris-octobre-2012-renaud-favier1

On sait que Voltaire (dont la légende est au demeurant encore plus enjolivée par les morts-vivants du “peuple de gauche” contemporain que celle du “couple” d’affreux DSK / Aubry, dont l’enfant horrible des 35 heures aura scellé le tombeau d’une France dont l’avenir était déjà mort et enterré avant leur danse macabre) n’a jamais écrit, ni probablement dit, sûrement moins encore pensé : “Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je battrai pour que vous puissiez le dire” … mais tou(te)s les librair(i)es ne se valent pas, merci à “Atout Livres” de l’avenue Daumesnil à Paris pour “Cet instant-là” qui prouve au moins qu’un peu d’humour de saison fait plus de bien aux (é)lecteurs, et peut même faire pousser quelques sourires sinon déclencher un tsunami de ventes, que la crispation militante des culs serrés du livrocosme politisé, agités du bocal parigot, et autres twittos politisés en manque d’inspiration, qui ont fait le buzz pour Trierweiler et son éditeur avec leur petite indignation de vieux ados au bord de la crise de nerfs voulant être “vus à la TV”.

Atout Livres Avenue Daumesnil Paris 12eme 13 septembre 2014 c Renaud Favier

Enfin, on peut (mé)dire, penser, (é)lire … ce qu’on veut en général et sur la Trierweiler et ses tristes mémoires de guerre des roses fanées en particulier, mais what else, la rentrée littéraire parisienne ne nous gâte pas en lectures comestibles (et ça, ça ne date pas de ce soir, on a les grands soirs qu’on mérite en France, en littérature comme en politique, maintenant), on ne va quand même pas subventionner les stagiaires étudiants de BHL ou Onfray, se taper encore une médiocre dissertation en gros caractères fades de la Nothomb, ou offrir un mojito au Beigbeder qui sait lire et écrire avec pas mal d’humour et de talent (l’autre, celui qui n’a rien de tout ça, fait de la politique, comme tant d’autre people sans talent, maintenant) …

valerie_trierweiler_hollande_1301s_600_397_100-tt-width-612-height-405-bgcolor-FFFFFF

(é)lisez ce(ux) que vous voudrez (à l’Elysée), mais lisez, ça file la banane !

Tombent les masques, volent les plumes d’automne, mais lire, c’est comme croire, c’est en général le choix du moins pi(t)re.

Renaud Favier – 13 septembre 2014

PS : L’éditeur de Valérie Trierweiller se serait auto-censuré, retirant de la version publiée du brulôt ce qui aurait pu être considéré par des avocats tatillons comme diffamatoire envers l’actuelle ministre de l’écologie … la mauvaise nouvelle, c’est que le livre a été émasculé de ce qui concernait le membre le plus viril de la “famille” Hollande … la bonne, c’est que les passages supprimés, s’ils existent, n’ont sûrement pas été détruits, et émergeront un de ces jours sous une forme ou une autre (en addendum aux fichiers pdf qui circulent sur internet, par exemple) …

trierweiler-hollande-dents-moment-livre

Crédits : Le Point © PHILIPPE DESMAZES ALEXANDER KLEIN / AFP

* * *

keep-calm-read

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s